En réflexion...

LE NATURALISME EMPIRIQUE DE JOHN DEWEY

En proposant enfin une traduction française de Expérience et nature de John Dewey (1859-1952), les éditions Gallimard réparent à juste titre un fâcheux oubli. Oubli d’une œuvre conséquente consacrée au courant pragmatique que Dewey incarna avec vigueur au côté de William James et dans la foulée de son inspirateur Charles S. Peirce. Dès la rédaction de Reconstruction en philosophie, Dewey fut en effet convaincu que la philosophie, suite à l’influence double de Darwin et Hegel, devait cesser de penser des systèmes immuables pour tenir compte des changements profonds de la marche de l’histoire et des progrès des connaissances. L’analyse rigoureuse de l’expérience devient à ses yeux le nouveau paradigme qui permet d’éviter les dualismes et divisions qui ont souvent miné la tradition philosophique. Le souci premier du penseur : montrer le lien étroit qui existe entre une expérience humaine comprise au sens large et la démocratie. Celle-ci n’est ni un accident de l’histoire ni un simple idéal. Elle représente les enjeux de l’ensemble des finalités humaines. Vaste programme à revisiter !

François Gachoud

John Dewey : Expérience et nature. Traduit de l’anglais par Joëlle Zask. Ed. Gallimard, Coll. Bibliothèque de philosophie, 478 pp.

Partager l'article
Share on Facebook
Facebook