En réflexion...

N’ABANDONNONS PAS LES CHRETIENS PERSECUTES !

On en parle peu. Trop peu. Mais c’est un fait : des millions de chrétiens sont persécutés dans le monde. Surtout en Orient et au Moyen-Orient. En Irak, rien qu’en Irak, on estime que le christianisme est menacé d’extinction. C’est l’effet d’un double paradoxe. Le premier veut que, si monstrueux que fût le régime de Saddam Hussein, les chrétiens demeuraient alors respectés et protégés. Le second, c’est que l’invasion américaine de l’Irak n’a fait qu’encourager les extrémistes musulmans à éradiquer le pays de toute présence chrétienne. Lors d’un récent colloque à Paris sur « L’avenir des chrétiens d’Orient », Régis Debray qui n’est pas soupçonnable d’une quelconque allégeance à la foi chrétienne puisqu’il est agnostique, déclarait : « Si nous acceptons l’antithèse Orient musulman/Occident chrétien, alors les chrétiens d’Orient sont l’angle mort de notre vision du monde ». Nous en sommes là. Et il faut saluer le fait que des non-croyants prennent la défense des chrétiens au nom de la liberté religieuse.

Car ce qui se passe en Irak, mais aussi dans l’Orient plus lointain comme en Inde et en Chine, s’aggrave de jour en jour : les enlèvements, les meurtres, les incendies d’églises, les agressions de toutes natures sont en nette augmentation. On estime aujourd’hui que les trois quarts des victimes de persécutions religieuses sont des chrétiens. En Irak, il y avait un million de chrétiens dans les années 1980. Il en reste moins de la moitié. A Mossoul, en octobre 2006, un prêtre orthodoxe a été décapité pour avoir refusé de se convertir à l’Islam. Et en mars de cette année, l’évêque chaldéen de Mossoul a été enlevé puis retrouvé mort, exécuté par ses ravisseurs. En Egypte, des chrétiens coptes sont agressés, massacrés parfois, sous l’oeil passif d’un gouvernement qui laisse faire. En Inde, dans l’Etat d’Orissa, des extrémistes hindous, furieux de voir des chrétiens célébrer la naissance du Christ à Noël, ont incendié 95 églises catholiques et protestantes, ainsi que 730 maisons de chrétiens. Résultat : 5000 sans-abri et 6 morts. Quant à la Chine, elle ne persécute pas seulement le peuple tibétain, mais aussi les Oïgours et les chrétiens. L’évêque auxiliaire de la province de Hebei, Yao Liang, 84 ans, a été emprisonné. Et la police secrète a enlevé Gao Zhisheng, avocat chrétien défenseur des droits de l’homme, pour lui faire connaître le même sort.

Force est de constater que la passivité de l’Occident, face au déferlement de haine contre les chrétiens, est aujourd’hui l’expression d’une véritable lâcheté. Comme l’écrivait Jacques Julliard voici quelques semaines dans le « Nouvel Observateur » : « Avons-nous à ce point honte de nos origines que la persécution dont sont victimes les chrétiens dans une bonne trentaine de pays, dans le monde musulman, dans le monde hindouiste, dans le monde communiste, nous laisse indifférents ? » L’heure est au réveil et à l’engagement. Et ça tombe bien. Le mercredi 28 mai en effet, sur la Münsterplatz à Berne, de 13 à 15 h., une manifestation de solidarité avec les chrétiens persécutés est organisée par « Christian Solidarity International » (CSI). Ce mouvement de défense des droits de l’homme qui soutient la liberté de religion et apporte assistance aux persécutions religieuses donne à toutes celles et ceux qui le veulent et le peuvent l’occasion de donner leur voix pour des millions de chrétiens persécutés. Très opportun par ailleurs : les associations musulmanes de Suisse sont également invitées pour qu’elles se mobilisent en faveur de la liberté religieuse dans les pays islamiques. Il y aura des témoignages, des stands de documentation. Et une pétition sera remise à notre gouvernement pour l’inviter à s’engager pour cette cause. C’est le moins qu’on puisse dire et faire. Car il y a urgence.

François Gachoud

Partager l'article
Share on Facebook
Facebook