En réflexion...

Votations en Suisse du 29.11.2020 : Initiative “Entreprises responsables”

LE SENS MORAL N’A PAS DE FRONTIERE

Ce que dénonce en Suisse l’Initiative pour des multinationales responsables est clair : les violations contre les droits humains et la protection de l’environnement pratiquées à l’étranger par quelques entreprises puissantes comme Glencore ou Syngenta sont aussi condamnables que si elles avaient lieu en Suisse.

 

Il n’est pas admissible qu’ici ou au Pérou des enfants forcés de travailler dans des mines soient victimes de cancer. Il est intolérable qu’ici ou en Inde des rivières soient polluées aux insecticides toxiques en privant d’eau potable des populations déjà pauvres. Les violations pratiquées en Suisse ou à l’étranger doivent être jugées à l’aune d’une seule et même morale ! Chacun(e) peut le reconnaître aisément. Sinon nous cautionnons ailleurs les maux que nous dénonçons chez nous. C’est grave. Et c’est hypocrite.

 

Le Contre-projet proposé qui, d’un côté, reconnaît qu’il y a là tout de même un problème mais, d’un autre côté, se contente de demander à ces multinationales coupables de présenter un simple rapport non contraignant, illustre bien cette hypocrisie. Car tolérer ces violations, c’est les approuver ! De puissants et riches lobbies contribuent ainsi à déstabiliser les citoyens avec des arguments subtils et purement juridiques qui n’ont rien à voir avec l’enjeu moral. Votons résolument oui ! Car le sens moral n’a pas de frontière.

 

François Gachoud, philosophe, Bulle

 

Partager l'article
Share on Facebook
Facebook