En réflexion...

QUELLE LIBERTE EN TEMPS DE PANDEMIE?

La liberté est notre privilège. Sans elle, nous serions voués comme les autres vivants au seul déterminisme des lois de nature.

Ce pouvoir que nous avons de choisir entre plusieurs options possibles, plusieurs buts, plusieurs biens désirables, plusieurs formes d’actions, d’où vient-il ? D’un autre pouvoir. Et celui-là est fondateur : nous avons la capacité de prononcer des jugements de valeur sur les réalités de ce monde. Valeurs que nous reconnaissons, valeurs que nous définissons nous-mêmes et ainsi sommes-nous libres, autonomes, responsables de nos actes. C’est bien la liberté qui fonde la responsabilité morale !

Il n’y a en fait que deux formes de libertés possibles en ce temps de pandémie qui ne finit pas de durer :

Soit revendiquer une liberté pour moi, une liberté exclusive, une liberté égocentrée qui dit : « Je suis libre, absolument libre. Et je revendique le droit de me décider à refuser le vaccin ».

Soit je fais le choix d’une liberté responsable qui accepte le vaccin pour deux raisons:  1.Parce que le vaccin est le moyen reconnu comme le plus efficace pour mettre fin à la pandémie. Et 2: Je réalise qu’en me protégeant, je protège aussi les autres. C’est fondamental: si nous ne sommes pas solidaires, nous ne pourrons pas nous débarrasser du virus. Et je réalise aussi qu’en protégeant les autres, je protège aussi leur liberté.

Car ce qui est en jeu, c’est quoi finalement ? C’est la vie elle-même! Certains l’ont perdue, cette vie dont la valeur est la plus haute qui soit. Parce que sans elle, il n’y aura plus jamais de liberté. Ni de dignité, ni de joie de vivre.

La peur est un réflexe normal face au Covid, au vaccin et certains de ses effets secondaires possibles. Mais ma peur ne résoud rien face au virus. Le vaccin oui. Il protège. Il ne faut pas l’oublier.

François Gachoud, philosophe

 

 

Partager l'article
Share on Facebook
Facebook