En réflexion...

Enfin…elles parlent!

ENFIN… ELLES PARLENT !

Pourquoi ces femmes parlent-elles enfin ? Parce qu’elles ont souffert, trop longtemps souffert. Alors elles en sont venues à s’enfermer dans un long silence. Par refoulement. Elles n’ont pas eu d’autre choix: quand la blessure infligée par leur prédateur laisse une marque si profonde, un puissant mécanisme de défense inconscient les inscrit dans un durable silence. Silence qui est une véritable prison.

Il faut se dire que ces femmes sont des victimes. Qu’elles ont été abusées, souvent violées. Il  faut surtout reconnaître que c’est leur dignité qui a été brisée. Car on a souvent tendance à en minimiser la gravité. Ainsi se met-on ici ou là à dénoncer un déferlement médiatique sur les réseaux sociaux, comme si, toutes vannes ouvertes, les femmes qui parlent ne cherchaient qu’à se défouler sur le dos des mâles dominateurs. C’est oublier que ce qui est en cause, c’est leur dignité. Le seul moyen pour elles de la retrouver, c’est de parler. Car parler les délivre !

Nous sommes face à une question de domination. Face au mécanisme du pouvoir pervers de prédateurs sans scrupule. Si l’affaire Weinstein a tout déclenché et d’un coup, c’est que ce sinistre personnage avait organisé un véritable réseau de l’abus. Bien entendu, il y a la présomption d’innocence à respecter, comme dans l’affaire Tariq Ramadan. La justice seule dira si l’abuseur est coupable. Mais le plus important, c’est que la parole des femmes soit entendue. C’est un grand progrès pour la reconnaissance de leur dignité.

François Gachoud, Bulle

Texte publié dans la page Forum du journal La Liberté du 12 novembre 2017

Partager l'article
Share on Facebook
Facebook