En réflexion...

PAUVRE CULTURE!

HONORONS LA CULTURE A SA JUSTE VALEUR!

La ville de Bulle en Suisse nous propose une culture au rabais. Une culture réduite à un pur calcul d’intérêt, comme on traite une affaire en économie : économiser avant tout, surtout en ces temps jugés durs. Allons-y donc pour 60 et 40% et le tour sera joué ! Parce que la directrice du Musée a réduit son temps de travail à 60% en 2018 via une retraite anticipée et partielle, il reste 40% à disposition et voilà la solution : on appellera ça « Le Service des affaires…culturelles ». La culture devient ainsi une bonne affaire comme on aime à le dire dans le domaine des affaires !

Sauf que la culture n’est pas une affaire. Sans elle, tout simplement, nous ne serions pas des êtres humains à part entière. Elle est constitutive de notre humanité et c’est ce qui nous distingue des animaux. Les animaux naissent dans le milieu dont ils dépendent et leur régulation naturelle leur suffit pour vivre, se nourrir et se reproduire. Ce qui n’est pas du tout le cas des êtres humains. Nous sommes des animaux certes, mais des animaux parlants et sociaux parce que tout notre développement passe par celui du langage. Langage que nous devons apprendre pendant des années, langage qui est signe de notre intelligence, mais aussi de tout ce que nous exprimons par nos sentiments, nos passions, notre imagination et nos pensées. Et surtout notre créativité.

La culture, c’est avant tout le lieu de notre créativité. Toutes les formes d’art, la musique, le théâtre, la peinture, la sculpture, l’architecture, la poésie et toutes les formes littéraires, le cinéma, la photographie, la bande dessinée, la danse et toutes les créations artisanales si chères à exprimer l’âme d’un pays comme le ranz des vaches, l’invention des costumes ou des rites propres à nos mentalités, tout cela définit la culture, les cultures, si tant est que ses expressions sont multiples et originales selon les régions. Eric Bulliard, dans son «  Rebond » du 5 déc. le résume fort bien en citant Jean Vilar : « La culture est une nourriture aussi indispensable à la vie que le pain et le vin ».

Aussi, chers responsables de notre ville, il est temps de revoir votre copie et de nous montrer comment, avec la culture, il en va de notre dignité à tous !

 

François Gachoud, philosophe,Bulle

 

 

Partager l'article
Share on Facebook
Facebook